Découvrez les nouveautés de la RENTRÉE LITTÉRAIRE DE SEPTEMBRE 2019 DE LIVRE DE POCHE, lire tous les extraits… Idéal pour apprendre le français avec cours-de-français-en-ligne!

Découvrez les nouveautés de la RENTRÉE LITTÉRAIRE DE SEPTEMBRE 2019 DE LIVRE DE POCHE, lire tous les extraits… Idéal pour apprendre le français avec cours-de-français-en-ligne!

100.jpg

ABIGAËL

MAGDA SZABÓ
1.jpeg
Gina ira en pension. Son père adoré l’a décrété sans donner la moindre explication : « Ne dis au revoir à personne. Tu ne dois pas dire que tu quittes Budapest. Promets-le-moi ! » Elle doit oublier son ancienne vie et rejoindre, dans la lointaine province, Matula, une institution calviniste très stricte, reconnue pour la qualité de son enseignement.
Enfant gâtée, rétive aux règles, elle est vite mise en quarantaine. Seule solution pour survivre, l’évasion… qui se solde par un échec piteux. Désespérée, l’adolescente finit par confier ses malheurs à Abigaël, la statue qui se dresse au fond du jardin. Car selon l’antique tradition matulienne, Abigaël aide tous ceux qui le souhaitent. Et, miracle, l’ange gardien se manifeste ! Une série d’aventures rocambolesques sortent Gina du purgatoire et lui font comprendre la douloureuse décision de son père en même temps que le sens des mots honneur, solidarité et amitié.

L’ESPACE DU RÊVE

DAVID LYNCH
2.jpeg
Dans ce livre unique, entre biographie et mémoires, David Lynch raconte pour la première fois la vision singulière qui l’a habité toute sa vie, et ses combats pour mener à bien ses projets les plus audacieux. Les réflexions personnelles du cinéaste répondent aux passages biographiques écrits par Kristine McKenna à partir d’une centaine d’interviews de proches de David Lynch. Acteurs, agents, musiciens, membres de la famille…, nous livrent des témoignages d’une grande authenticité.

DERNIER JOUR À BUDAPEST

SÁNDOR MÁRAI
3.jpeg

Publié en Hongrie en 1940, ce roman réunit de manière singulière deux virtuoses de la littérature hongroise du XXe siècle : Sándor Márai, l’auteur des Braises, y rend hommage à son maître, Gyula Krúdy, dandy ténébreux et personnage légendaire de la bohème littéraire de Budapest, surnommé ici Sindbad.
Un matin de mai, Sindbad quitte son domicile en promettant à sa femme de se procurer l’argent nécessaire pour payer la facture d’électricité et acheter une robe à leur petite fille. Pourtant, à peine est-il parti que ses bonnes intentions se dissipent. Se laissant aller à une douce flânerie, il revisite Budapest au gré des lieux qu’il a aimés autrefois…

Entre Histoire et fiction, un récit envoûtant et nostalgique à la beauté crépusculaire, où les propres souvenirs d’avant-guerre de Márai se mêlent à son imaginaire avec une puissance évocatrice saisissante.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

MILLÉNIUM BLUES

FAÏZA GUÈNE
4.jpg

« Le monde a changé à partir du forfait Millénium. Désormais, on se parlerait sans limites. On pourrait se dire autre chose que l’essentiel. La jeunesse devenait Millénium, le monde, sous nos yeux, était en train de devenir Millénium. J’ai le Millénium Blues. Vous l’avez aussi ? Est-ce qu’on en guérira un jour ? »
De la fin des années 1990 à nos jours, Zouzou promène sur son époque son regard d’enfant, d’adolescente, puis de jeune femme, et enfin de mère, tout cela dans le désordre ou presque.
Chaque épisode fort de la vie intime de Zouzou est lié de près ou de loin à un événement de notre vie collective. La coupe du monde 1998, le 11 septembre 2001, le second tour de l’élection présidentielle de 2002 ou encore la Grippe A… Mais si le monde change à un rythme de plus en plus rapide, une chose demeure : l’amitié qui lie Zouzou à Carmen, et qui va traverser le temps et les épreuves.

Tout commence par un accident, à Paris, en août 2003, en plein cœur de la canicule…

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

LETTRES À VÉRA

VLADIMIR NABOKOV
5.jpeg
Tout au long du demi-siècle que dura leur mariage, Vladimir et Véra Nabokov furent rarement séparés. Cela n’empêcha pas Nabokov d’écrire un nombre considérable de lettres à sa femme. La plus grande partie de cette correspondance à sens unique (Véra ayant détruit ses propres lettres) se situe dans les années qui ont suivi leur rencontre, en mai 1923, à Berlin, où leurs familles respectives avaient fui le pouvoir bolchevique. L’obligation pour Véra de partir se soigner dans un sanatorium de la Forêt Noire, la visite de Vladimir à sa famille réfugiée à Prague, son départ pour Paris, où Véra refuse de le rejoindre, puis, plus tard, ses conférences dans le sud des États-Unis sont autant de raisons qui ont suscité ces lettres. On y voit la passion de Nabokov pour sa femme, les bouleversements auxquels tous deux sont confrontés dans leurs vies matérielles et affectives, le dénuement qui est le sien lors de ses débuts à Paris, sa quête d’un refuge pour sa famille en France, en Angleterre ou aux États-Unis, l’intérêt croissant suscité par son oeuvre auprès des éditeurs et d’un public éclairé, l’importance du jugement de Véra sur son travail. Ces lettres, outre ce qu’elles révèlent sur l’homme, nous éclairent sur son travail d’écrivain, son énergie créatrice, la pléthore de sujets qui surgissent, l’intensité de son travail – et laissent entrevoir ce qui constitue la spécificité de son style : sa veine parodique, poétique, virtuose et ses jeux de mots.

À EN PERDRE LE SOMMEIL

PHYLLIS DOROTHY JAMES
6.jpeg
La vengeance est un art qui profite au crime. Tel est le fil rouge qui relie les nouvelles rassemblées dans ce recueil. À la suite des  Douze indices de NoëlA en perdre le sommeil  nous fait découvrir six histoires inédites de P.D. James.

LE PRINCE À LA PETITE TASSE

EMILIE DE TURCKHEIM
7.jpeg
« Reza est arrivé chez nous. Que voulait dire, pour lui, « arriver chez nous » ? Avait-il imaginé nos visages, comme j’ai essayé, pendant des semaines, d’imaginer le sien ? La nuit, je faisais sans cesse le même rêve absurde. J’ouvrais la porte et il entrait, avec son béret traditionnel en laine, son sourire irrésistible et ses yeux en amande, tristes et heureux : c’était le commandant Massoud. »
Pendant neuf mois, Émilie, Fabrice et leurs deux enfants ont accueilli dans leur appartement parisien Reza, un jeune Afghan qui a fui son pays en guerre à l’âge de douze ans. Ce journal lumineux retrace la formidable aventure de ces mois passés à se découvrir et à retrouver ce qu’on avait égaré en chemin : l’espoir et la fraternité.

SLEEPING BEAUTIES

STEPHEN KING
8.jpeg
Un phénomène inexplicable touche les femmes sur toute la planète : une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil, et si l’on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies. Bientôt, presque toutes sont touchées par la fièvre Aurora, et le monde est livré à la violence masculine. À Dooling, petite ville des Appalaches, la mystérieuse Evie semble immunisée contre cette épidémie. Cas d’étude pour la science ou créature démoniaque, échappera-t-elle à la fureur des hommes privés soudainement de femmes ?

LE DOUZIÈME CHAPITRE

JÉRÔME LOUBRY
9.jpeg
Été 1986. David et Samuel ont douze ans. Comme chaque année, ils séjournent en Vendée, au bord de l’océan, dans le centre de vacances appartenant à Vermont Sidérurgie, l’employeur de leurs parents. Ils font la connaissance de Julie, une jeune fille de leur âge, et les trois enfants deviennent inséparables. Mais une ombre plane sur la station balnéaire et les adultes deviennent mystérieux et taciturnes. Puis, alors que la semaine se termine, Julie disparaît.
Trente ans plus tard, David est devenu écrivain, Samuel est son éditeur. Depuis le drame, ils n’ont jamais reparlé de Julie. Un jour, chacun reçoit une enveloppe. À l’intérieur, un manuscrit énigmatique relate les événements de cet été tragique, apportant un tout nouvel éclairage sur l’affaire.

CETTE MAISON EST LA TIENNE

FATIMA FARHEEN MIRZA
10.jpeg
Hadia, Huda et leur petit frère Amar ont grandi sous le même toit californien, tiraillés entre rêve américain et traditions chiites de leurs parents nés en Inde. Le mariage d’Hadia est l’occasion pour les deux soeurs de revoir Amar, disparu depuis trois ans. Grâce à l’exploration de leurs souvenirs d’enfance, parfois tendres, souvent douloureux, se dessine une fresque familiale bouleversante où chaque enfant se joue des interdits pour tenter de grandir librement dans son corps, et dans son coeur.

LA FILLE DU CIEL

KAREN HAMILTON
11.jpeg

Juliette et Nate sont faits l’un pour l’autre. Seulement elle est la seule à le savoir.
Il est pilote de ligne, elle est devenue hôtesse de l’air dans la même compagnie… Nate a rompu avec elle six mois plus tôt, mais ce n’est qu’un détail pour Juliette.
Choisir les mêmes vols que lui et l’espionner aux quatre coins du monde, surveiller son téléphone à distance, s’inventer une nouvelle identité : Juliette ne recule devant rien pour atteindre son but, car elle a un plan pour le reconquérir, et elle ne laissera personne se mettre en travers de son chemin.
Juliette le sait, le grand amour se mérite, il fait souffrir, mais il vaut toute la douleur du monde. Et des autres.

Un thriller psychologique oppressant, une évocation de l’obsession sans entraves qui transforme en un instant l’amour absolu en haine pure.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

TROP HUMAINS (LES DOSSIERS THÉMIS, TOME 3)

SYLVAIN NEUVEL
12.jpeg
Neuf ans se sont écoulés depuis que Rose a sauvé l’humanité du peuple Ekt, les créateurs de Thémis. Coincée sur leur planète en compagnie de Vincent et de sa fille Eva, elle cherche désespérément une solution pour qu’ils regagnent la Terre.
Mais là-bas, rien n’est plus comme avant. De nouvelles alliances se sont formées et les anciennes divisions se sont renforcées, alors que la troisième guerre mondiale menace d’éclater. Pour éviter l’implosion, Rose, Vincent et Eva devront bientôt choisir leur camp et accomplir un ultime sacrifice.

Trop humains clôt avec un suspense insoutenable la trilogie Les Dossiers Thémis, publiée dans vingt et un pays et en cours d’adaptation pour l’écran.

LA FILLE AUX YEUX D’OR

HONORÉ DE BALZAC
13.jpeg

Au détour d’une allée des Tuileries, le dandy Henri de Marsay tombe en arrêt devant une femme. Subjugué, il rêve de posséder celle que l’on surnomme « la fille aux yeux d’or ». Mais la belle vit cachée dans un hôtel particulier, sous la surveillance constante d’une vieille duègne. Bientôt, l’amour d’Henri de Marsay se mue en obsession. N’ayant de cesse de vouloir percer le mystère qui l’entoure, il décide d’enlever la jeune femme.
Dans La Fille aux yeux d’or, Balzac explore la veine orientaliste et nous offre une histoire d’amour troublante, où la sensualité se mêle à la violence et où les apparences sont souvent trompeuses.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

LA PORTE D’ABADDON (THE EXPANSE, TOME 3)

JAMES S.A. COREY
14.jpeg

Pendant des générations, le système solaire – Mars, la Lune, la ceinture d’astéroïdes – fut la grande frontière de l’humanité. Plus maintenant. Un objet non identifié opérant sous les nuages de Vénus est apparu dans l’orbite d’Uranus, où il a construit une porte massive qui mène à un hyperespace désolé. Jim Holden et l’équipage du Rossinante font partie d’une vaste flotte de navires scientifiques et militaires chargés d’examiner le phénomène. Mais une intrigue complexe est en train de se tramer, visant à l’élimination pure et simple d’Holden. Les émissaires de la race humaine en sont à devoir décider si la porte est une opportunité ou une menace, sans imaginer que le plus grand danger est peut-être celui qu’ils ont apporté avec eux.

La Porte d’Abaddon est le troisième volet de la désormais célèbre saga The Expanse, adaptée en série sur Netflix.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

LA GALERIE DES JALOUSIES, TOME 3

MARIE-BERNADETTE DUPUY
15.jpeg

Dans le village minier de Faymoreau, en Vendée, dans les années vingt, Isaure, fille de métayers de la région, et Thomas, un mineur dont la femme, d’origine polonaise, est repartie vivre dans sa patrie, décident de faire fi de la morale et de leur culpabilité : ils s’aiment et se retrouvent en cachette sous le vieux chêne qui abritait leurs rendez-vous adolescents. Un dimanche, alors qu’elle vient de passer la nuit avec Thomas, Isaure est appelée d’urgence au chevet de sa mère, Lucienne. Celle-ci est au plus mal. Avant de mourir, elle tient à avouer à sa fille le secret de sa naissance : le véritable père d’Isaure n’est autre que le châtelain local, le comte de Régnier, l’amour de jeunesse de Lucienne.

Cette terrible révélation bouleverse Isaure, qui voit ses tourments familiaux s’éclairer d’un jour nouveau. Mais elle ignore encore à quel point cet aveu va faire basculer son destin…

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

LIBÉRÉES !

TITIOU LECOQ
16.jpg
Un jour, je me suis demandée : pourquoi est-ce moi qui ramasse les affaires qui traînent ? Je n’ai trouvé qu’une seule réponse. Parce que je suis une femme qui vit avec un homme et deux enfants et que, conséquemment, les corvées, c’est pour ma gueule.
Être une femme, ce n’est pas seulement l’idéal de minceur et de cheveux qui brillent, c’est le souci permanent des autres et du foyer, c’est être sans cesse ramenée à la saleté, aux taches, à la morve. L’égalité serait déjà là, mais les femmes conservent la conviction intérieure qu’elles doivent s’occuper de tout et tout le monde, et d’elles en dernier, s’il reste cinq minutes à la fin de leur triple journée.
Cette féminisation de la sphère privée implique une autre conséquence : l’espace public est toujours masculin. Peut-on se dire égaux quand la moitié de la population adapte ses vêtements en fonction des transports et fait attention à ne pas être seule la nuit dans la rue ? Et si le combat féministe devait encore et toujours se jouer dans la vie quotidienne de chacune et chacun, chez soi, dans sa propre maison, devant le panier de linge sale ?

LES SURDOUÉS ET LES AUTRES

CARLOS TINOCO
19.jpeg

Comment expliquer la fascination pour les performances hors normes des « surdoués » ? Quel visage de l’humanité offrent-ils et que viennent-ils déranger ? On leur reproche d’être trop rigides, trop absolus, trop sensibles… On les incite à s’adapter. Cet essai leur propose au contraire de s’émanciper de leur désir de conformité et d’aller au bout de leur propre cohérence.
Cliniciens, enseignants et « surdoués » eux-mêmes, les auteurs offrent une plongée au cœur de la question de l’intelligence, confrontée aux acquis fondamentaux des sciences humaines et notamment de l’anthropologie.

Aussi stimulant qu’émouvant, ce livre est une libération pour tous ceux qu’une étiquette a enfermés, et une réflexion sur notre condition humaine. Et si l’objet à considérer n’était finalement ni les « surdoués » ni les autres, mais l’écart qui les sépare ?

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

IL FAUT DIRE QUE LES TEMPS ONT CHANGÉ…

DANIEL COHEN
20.jpeg

Chronique (fiévreuse) d’une mutation qui inquiète

L’hystérie du monde du travail, la grande protestation des peuples, l’enfermement des nouvelles générations dans une espèce de présent perpétuel sont les conséquences de l’effondrement d’une civilisation : celle de la société industrielle. L’une après l’autre, les utopies de gauche et de droite se sont fracassées sur une réalité qu’il est désormais possible de désigner par son nom : la société digitale.
Une immense frayeur traverse la société. Le travail à la chaîne d’hier a-t-il laissé la place à la dictature des algorithmes ? Les réseaux sociaux sont-ils le moyen d’un nouveau formatage des esprits ? Par un formidable retour en arrière, les questions de l’ancien monde sont en train de resurgir au cœur du nouveau. Les temps changent, mais vont-ils dans la bonne direction ?

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

HOLOCAUSTE

LAURENCE REES
21.jpg
Plus de soixante-dix ans après les faits, on se demande encore et toujours comment l’extermination des Juifs a pu avoir lieu. Fondé sur de nombreux témoignages inédits, des documents d’époque et des travaux d’historiens, cet ouvrage esquisse une réponse à ce questionnement. Du développement des convictions antisémites d’Hitler en 1919 jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Laurence Rees livre une analyse fine et dense de la période où furent mis en place les lois de Nuremberg, la guerre d’extermination et les camps de concentration et propose un nouvel éclairage sur la Shoah.

LA CHORALE DES DAMES DE CHILBURY

JENNIFER RYAN
22.jpg

1940. Un paisible village anglais voit partir ses hommes au front. Restées seules, les femmes affrontent une autre bataille : sauver la chorale locale pour défier la guerre en chantant. Autour de miss Primrose Trent, charismatique professeur de chant, se rassemble toute une communauté de femmes, saisie dans cet étrange moment de liberté : Mrs. Tilling, une veuve timide ; Venetia, la « tombeuse » du village ; Silvie, une jeune réfugiée juive ; Edwina, une sage-femme qui cherche à fuir un passé sordide. Potins, jalousies, peurs, amours secrètes… Entre rires et larmes, Jennifer Ryan, s’inspirant des récits de sa grand-mère qui a vécu le conflit depuis un petit village du Kent, sonde avec talent les âmes de ce chœur attachant et inoubliable.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

UNE VIE SANS FIN

FRÉDÉRIC BEIGBEDER
23.jpeg

« Cette année, ma mère a fait un infarctus et mon père est tombé dans un hall d’hôtel. J’ai commencé à devenir un habitué des hôpitaux parisiens. En revenant de la clinique, Romy est entrée dans la cuisine avec un sourcil plus haut que l’autre.

— Papa, si je comprends bien, tout le monde meurt ? Il va y avoir grand-père et grand-mère, puis ce sera maman, toi, moi, les animaux, les arbres et les fleurs ?

Romy me regardait fixement comme si j’étais Dieu. Elle ajouta alors une phrase très aimable :

— Papa, je n’ai pas envie que tu meures…

— Ne t’inquiète pas chérie, lui ai-je répondu, à partir de maintenant, plus personne ne meurt.

Il ne me restait plus qu’à tenir cette promesse inconsidérée. »

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

HEIMAEY

IAN MANOOK
24
Quand Jacques Soulniz embarque sa fille Rebecca à la découverte de l’Islande, c’est pour renouer avec elle, pas avec son passé de routard. Mais dès leur arrivée à l’aéroport de Keflavik, la trop belle mécanique des retrouvailles s’enraye. Mots anonymes sur le pare-brise de leur voiture, étrange présence d’un homme dans leur sillage, et ce vieux coupé SAAB qui les file à travers déserts de cendre et champs de lave… jusqu’à la disparition de Rebecca. Il devient dès lors impossible pour Soulniz de ne pas plonger dans ses souvenirs, lorsque, en juin 1973, il débarquait avec une bande de copains sur l’île d’Heimaey, terre de feu au milieu de l’océan.

Un trip initiatique trop vite enterré, des passions oubliées qui déchaînent des rancœurs inattendues, et un flic passionné de folklore islandais aux prises avec la mafia lituanienne : après l’inoubliable Mongolie de sa trilogie Yeruldelgger et le Brésil moite et étouffant de Mato Grosso, Ian Manook, écrivain nomade, nous fait découvrir une Islande lumineuse, à rebours des clichés, qui rend plus noire encore la tension qu’en maître du suspense il y distille.

LAISSE-MOI EN PAIX

CLARE MACKINTOSH
25.jpeg
Il y a deux ans, Tom et Caroline Johnson, ne pouvant supporter de vivre l’un sans l’autre, ont choisi de se donner la mort. Leur fille Anna, incapable d’accepter leur décision de se suicider, peine depuis à se remettre de leur disparition. Devenue maman à son tour, elle ressent profondément l’absence de sa mère, et est déterminée à découvrir ce qui est vraiment arrivé à ses parents. Mais alors qu’Anna fouille le passé, quelqu’un tente de l’en empêcher. Il est parfois plus sûr de rester dans le mensonge.

LORSQUE J’ÉTAIS QUELQU’UN D’AUTRE

STÉPHANE ALLIX
26.jpeg
Pour se ressourcer et faire le point sur sa vie, Stéphane Allix entame une retraite en forêt. Il ignore qu’il va se confronter à l’impensable. Lors d’une méditation, une vision s’impose à lui : un soldat de la Seconde Guerre mondiale meurt, touché à la gorge. Le nom de cet homme et d’autres informations lui parviennent également en pensée. L’expérience est extrêmement troublante. Pourquoi ressent-il une telle intimité avec ce personnage ?
Obnubilé par la puissance de cette vision, il se lance dans une enquête minutieuse et découvre avec stupeur que ce soldat a réellement existé. Commence alors une aventure bouleversante.

LA REINE DU BAL

MARY HIGGINS CLARK
27.jpeg
Ce soir-là, elle était la reine du bal… pour la dernière fois : la riche et mondaine Virginia Wakeling a été tuée lors du gala du Metropolitan Museum dont elle était l’une des plus généreuses donatrices. Elle a vraisemblablement été précipitée du toit. Par qui ? L’affaire n’a jamais été élucidée. Trois ans plus tard, Laurie Moran, l’enquêtrice phare de l’émission Suspicion, s’empare du cold case. Elle découvre que Virginia était une femme très courtisée : un petit ami nettement plus jeune – désigné à l’époque comme le principal suspect – et de nombreuses personnalités avec lesquelles elle avait noué d’étroites relations. Tous étaient présents lors de la célèbre fête caritative. Mais qui aurait eu intérêt à se débarrasser de Virginia ?

LE COLLECTIONNEUR

FIONA CUMMINS
28.jpeg

Le Collectionneur mène une double vie. Monsieur Tout-le-monde dans l’une, il est, dans l’autre, le gardien d’un musée secret que son père et son grand-père ont constitué avant lui, une collection d’ossements humains.
Les collectionneurs cherchent toujours la rareté, l’objet unique. Et, à Londres, il y a deux enfants atteints d’une maladie génétique orpheline qui fait se dédoubler les cartilages puis pousser les os jusqu’à l’étouffement, la maladie de l’homme de pierre.

Avec un style-cutter aussi efficace que glaçant, Fiona Cummins plonge dans l’âme du psychopathe.

DANS LE MURMURE DES FEUILLES QUI DANSENT

AGNÈS LEDIG
28.jpg

Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture. En cherchant des informations pour le roman policier qu’elle est en train d’écrire, elle va entamer une correspondance avec un procureur de la région.
Thomas est menuisier, mais il délaisse son atelier. Tous les jours, il raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleurs dans la chambre d’hôpital de Simon, son petit frère.
Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?

Agnès Ledig noue dans ce roman une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, avec l’aide de la nature, que la vie est plus forte que tout.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

IDISS

ROBERT BADINTER
30.jpeg

J’ai écrit ce livre en hommage à ma grand-mère maternelle, Idiss. Il ne prétend être ni une biographie, ni une étude de la condition des immigrés juifs de l’Empire russe venus à Paris avant 1914.
Il est simplement le récit d’une destinée singulière à laquelle j’ai souvent rêvé.
Puisse-t-il être aussi, au-delà du temps écoulé, un témoignage d’amour de son petit-fils.

R. B.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici

CAPITAINE

ADRIEN BOSC
31.jpeg

Le 24 mars 1941, le Capitaine-Paul-Lemerle quitte le port de Marseille, avec à son bord les réprouvés de la France de Vichy et d’une Europe en feu, les immigrés de l’Est et républicains espagnols en exil, les juifs et apatrides, les écrivains surréalistes et artistes décadents, les savants et affairistes. Temps du roman où l’on croise, le long des côtes de la Méditerranée jusqu’en Martinique, André Breton, Claude Lévi-Strauss, Anna Seghers, Victor Serge, Wifredo Lam, et tant d’inconnus, jetés là par les aléas de l’agonie et du hasard, de l’ombre à la lumière. Adrien Bosc ressuscite un temps d’hier qui ressemble aussi à notre aujourd’hui. Un souvenir tel qu’il brille à l’instant d’un péril.

LIRE UN EXTRAIT en cliquant ici