Découvrez ici la 1ère vidéo: Interview de Picasso en 1966! Activités de compréhension orale et corrigés à pratiquer en autonomie autour de L’ART… Idéal pour apprendre le français avec cours-de-français-en-ligne!

Découvrez ici la première vidéo: Interview de Picasso en 1966!

Activités de compréhension orale et corrigés à pratiquer en autonomie autour de L’ART…

1

Idéal pour apprendre le français avec cours-de-français-en-ligne!

1/- Regarder la vidéo:

2/- Faire les activités suivantes:

Activité1: Regardez une première fois la vidéo. Pendant la deuxième écoute, complétez la transcription de l’interview en mettant les verbes manquants à la forme convenable.
Journaliste: Justement, vous aimez beaucoup le mot «Amour» Pablo Picasso ou…
Pablo Picasso: Même une jeune fille qui l’autre jour m’a interviewée pour je sais pas quel journal, je lui avais dit ça, vous savez pour moi y a que l’amour, n’est ce pas.
Journaliste : Vous aimez bien les gens ?
Pablo Picasso : J’aime beaucoup les gens.
Journaliste : Tout le monde ?
Pablo Picasso : Si j’adorais pas les gens, je crois que… ………………………………… un bouton de porte, n’estce pas, un pot de chambre, n’importe quoi…
Journaliste : Est-ce que vous aimez la télévision aussi ? Pas tellement.
Pablo Picasso : Je l’ai, je l’ai… J’…………………………… un jour parce qu’il …………………….. le mariage de la Princesse Margaret et quelqu’un m’……………………………. un appareil, alors j’…………………………. le défilé de la Princesse Margaret et j’…………………………………… après.
Journaliste : Vous savez ce qui …………………. formidable quand on vous a devant les caméras de télévision, ce ………………………. de vous laisser tout seul en liberté et vous ……………………..tellement capable de faire des choses formidables pour les téléspectateurs, vous leur ……………………………….. des choses.
Pablo Picasso : Oui, probablement. Des fois, je trouve des choses magnifiques à la télévision, des choses très jolies, que j’aime, qui m’intéresse mais des fois, c’est des fois épouvantable. N’est-ce pas, je le dis parce qu’on est là tous les deux tous seuls. Ah non, c’est pas vrai, tout le monde m’écoute.
Journaliste : Est-ce que, si vous …………………………………. choisir vous-même, l’époque, la peinture, la toile qui ……………………………….. vous survivre, est-ce que, quelle ………………………. cette toile, quelle ………………………………. cette période ?
Pablo Picasso : Je sais pas, je sais pas, c’est difficile ! C’est fait avec des intentions tellement du moment, de l’époque et l’état dans lequel, tout le monde et moi, nous nous trouvons, que c’est très difficile. Au moment de Guernica, j’ai fait Guernica, n’est-ce pas. C’…………………….. une grande catastrophe, même le commencement de beaucoup d’autres que nous ……………………………., n’est-ce pas. Mais enfin, c’est comme ça. C’est personnel, n’est-ce pas. Au fond, ce sont des mémoires qu’on s’………………………. soi-même, des cahiers.
Journaliste : Vous êtes extraordinairement jeune Pablo Picasso, est-ce que vous pensez quelque fois…
Pablo Picasso: Vous savez mon âge… Mais peut-être que c’est un âge jeune ?

 

Activité2: Les affirmations suivantes sont-elles vraies, fausses ou bien l’interview ne nous permet-elle pas de le savoir ? Cochez les bonnes réponses dans le tableau.

VRAI FAUX ON NE SAIT PAS

L’interview se

déroule sur un ton

pessimiste.

Picasso dit qu’une de ses oeuvres peut lui

survivre.

Picasso trouve la

télévision utile.

Picasso a écrit ses

mémoires.

2/- RETROUVER LA CORRECTION en cliquant ici